Réparation d’un écran d’ordinateur

Réparation d’un écran d’ordinateur

Votre écran reste noir, a besoin de plusieurs minutes pour démarrer ou ne réagit plus à aucune saisie ?

Bien souvent ces dommages peuvent être réparés en très peu de temps par des Tekkies Bricoleurs.

Les condensateurs électrolytiques comptent parmi les quelques composants électriques qui sont soumis à une usure continue. L’électrolyte essentiel au fonctionnement, se volatilise par évaporation.
Le dysfonctionnement du condensateur et la plupart du temps de l’assemblage en est la conséquence.

On peut observer un dépôt presque régulier de ces appareils après quelques années de service, essentiellement des écrans de PC bon marché. Les pièces de rechange nécessaires à une réparation ne coûtent généralement que quelques euros.

  1. Préparation



    Tout d’abord, débranchez l’écran de la source d’alimentation et attendez au moins une heure. Après l’avoir débranché, appuyez encore plusieurs fois sur le bouton de démarrage pour que l’appareil se décharge le plus possible.
  2. Placez ensuite l’écran sur une serviette avec la face avant orientée vers le bas de manière à ne pas rayer la partie sensible. Vous pouvez maintenant commencer à desserrer les vis du pieds et de la face arrière.



    Les vis destinées à desserrer sont généralement marquées d’une petite flèche. Ainsi, vous pouvez distinguer directement les vis appartenant au cadre de celles appartenant au pied.
  3. L’ouverture du boitier



    Certains écrans sont fixés par des clips à la place des vis. Cela permet au fabricant d’économiser quelques centimes pour les vis, mais rend les tentatives de réparation beaucoup plus difficiles.



    Ces clips sont en réalité conçus comme connexion unique et sont encliquetés lors du montage. Certes, ils peuvent être ré ouverts à l’aide d’un outil à levier, mais il y a toujours un risque que le boîtier soit endommagé ou que le clip casse et que le boîtier ne ferme plus correctement à cet endroit.



    Par principe, nous déclinons donc toute responsabilité pour de tels dommages.
  4. Si vous souhaitez quand même essayer d’ouvrir ces clips, tenez compte de la suggestion suivante : n’utilisez pas de tournevis !



    Bien que l’effet de levier soit tentant, le métal s’appuie instantanément dans la coque en plastique souple. Il en résulte des déformations disgracieuses au bord du boîtier et des clips arrachés.



    Commencez par soulever un des côtés longs de l’écran. Il s’agit du moyen le plus simple d’atteindre l’intérieur du boîtier pour ensuite continuer à travailler progressivement. Il est particulièrement difficile de soulever dans les coins et les arêtes, car le boîtier est fixé dans les deux sens à cet endroit.



    Essayez donc au préalable de desserrer autant que possible tous les côtés. Vous pourrez alors séparer facilement le cadre des coins.
  5. Une fois le boîtier ouvert, vous trouverez l’alimentation sous un boîtier métallique ainsi que les cartes logiques de l’écran qui envoient leurs signaux aux pixels individuels de l’écran par l’intermédiaire du numériseur.




    Les connecteurs du câble ruban disposent de différents mécanismes de verrouillage via lesquels il est possible de les ouvrir. Ne tirez en aucun cas sur le câble ! Bien souvent, on retrouve deux types de connecteur.
  6. Dans le premier cas, un verrou marron ou bleu est présent sur le dessus du socle, de couleur grisâtre, et s’étend quasiment sur toute la largeur. Celui-ci peut être relevé à 90° à l’aide d’un tournevis et libère enfin le câble.
    Pour refermer, il suffit de réintroduire complètement le câble (jusqu’à la ligne marquée) et de rabattre le verrou.
  7. Pour le deuxième type de connecteur, deux crochets sont présents sur les côtés et peuvent être ouverts en tirant le connecteur en direction du câble.
    Le câble peut ensuite être retiré ici avec précaution.



    Les connecteurs se verrouillent en appuyant sur les des deux côtés après avoir inséré le câble, jusqu’à ce qu’ils atteignent leur butée.
  8. Diagnostic des dommages



    Le dommage réel, qui concerne la majorité des écrans des gammes les plus abordables de Samsung, BenQ et de fabricants similaires, survient au niveau de l’alimentation.



    Les condensateurs électrolytiques qui y sont installés présentent une résistance une température de 85 degrés. Plus la différence entre la température de fonctionnement maximale et la température dominante est faible (dans ce cas 85 degrés), plus la durée de vie du composant diminue.
  9. Habituellement, de tels condensateurs électrolytiques possèdent une durée de vie de 2 000 heures de fonctionnement à température maximale.
  10. Tous les 10 Kelvin en dessous de cette température à laquelle le composant fonctionne, la durée de vie de celui-ci est doublée statistiquement – il y a toujours des exceptions et des erreurs matérielles.



    Bien évidemment, il existe de bien meilleurs condensateurs électrolytiques avec une résistance à la température de 105 degrés. Lors d’une réparation, l’installation de ces derniers est conseillée. Le prix pour les pièces de rechange est négligeable, le composant concerné coûte entre 20 et 25 centimes.
  11. En revanche, le montant de la facture est bien plus élevé en cas d’achat de plusieurs millions d’exemplaires.
  12. Les condensateurs électrolytiques défectueux peuvent être identifiés au niveau de leur point de rupture – il s’agit la plupart du temps des encoches pressées dans le boîtier en aluminium. La surpression qui en résulte à l’intérieur est libérée via ces dernières pour éviter une explosion dangereuse. En cas de pièces purement défectueuses, cette partie est incurvée vers le haut, avec la croix souvent déchirée au centre. Les restes de l’électrolyte de forme jaunâtre, brunâtre se trouvent la plupart du temps sur le composant défectueux.
  13. Le remplacement des composants défectueux



    Une fois les composants défectueux localisés, le démontage peut commencer. Pour ce faire, on dépose tout d’abord un peu d’étain de soudure au niveau des contacts du composant pour les chauffer alternativement par la suite, tout en exerçant une traction sur le composant par le dessous.
  14. Une fois le composant dessoudé, l’excédent d’étain de soudure peut être retiré avec la pompe à dessouder ou la tresse. Insérez le nouveau composant dans la platine en respectant la polarité.


    Le pôle « – » est symbolisé la plupart du temps par un demi-cercle « plein » sur le dessus, tandis que le pôle « + » est symbolisé par un demi-cercle « vide ».
  15. Vérifiez déjà avant le démontage ou basez-vous sur les autres condensateurs électrolytiques de la platine.

    Une fois tous les condensateurs remplacés, la réparation est terminée.
  16. Il faut maintenant réassembler les différents assemblages dans l’ordre inverse.
  17. Il est préférable de ne pas refermer le boîtier avant d’effectuer un premier test, car celui-ci ne survivrait pas à une deuxième réparation afin d’effectuer des travaux de retouche.



    Lors des tests, touchez même les petites pièces de l’écran qui ne peuvent être atteintes en fonctionnement normal, telles que le boîtier de l’alimentation.


    Déjà lors du simple branchement de la fiche d’alimentation, l’animation de démarrage doit apparaître à l’écran et indiquer que l’écran a été correctement réparé.
Réalisé par
Posté le
Univers
Bricolage
Temps de fabrication
2h
Niveau de difficulté
Avancé
Matériel(s)
1
Fer à souder
1
Pompe à dessouder
1
tresse à dessouder
1
Condensateurs adaptés selon l’écran
1
vieille carte EC
1
Levier plastique
Outils
1
Tournevis adapté aux vis montées

Aucun commentaire. Soyez le premier à en écrire un !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.