L’avènement des assistants personnels

L’avènement des assistants personnels

Les services d’assistant personnel informatisé sont présents dans la vie des consommateurs depuis des dizaines d’années.
Autrefois présent sous la forme d’appareil dédié (PDA) comme le Palm TX ou encore les HP IPAQ, ils ont été peu à peu remplacé par les smartphones et leurs différentes applications.

Cependant, depuis 2015, un renouveau se fait sentir dans le domaine de l’assistant personnel avec l’arrivée du service Amazon Alexa et Google Assistant ou encore Siri (Apple) grâce à l’exploitation d’intelligences artificiel et de la reconnaissance vocale.

Je vous propose donc de découvrir quelles possibilités offres ces services, quels peuvent être les risques liés à leur utilisation pour enfin vous proposer de configurer votre propre assistant.

  1. Qu’est-ce qu’un assistant personnel ?



    Autrefois, les assistants personnels se présentaient sous la forme d’agenda électronique ou de PDA. Cependant, l’arrivée massive des smartphones avec le 1er iPhone en 2007, les assistants personnels ont été peu à peu intégrés à ces dernier sous la forme d’applications.



    Depuis quelques temps cependant, la définition d’un assistant personnel a légèrement été revisité. En effet, avec le perfectionnement des Intelligences artificielles et des systèmes de reconnaissances et synthèse vocale de nouvelles solutions sont apparues et ont redéfinit ce qu’est un assistant personnel.



    De nos jours un assistant personnel sait faire énormément de choses et cette quantité de capacité ne cesse de grandir. Un certain nombre des fonctions suivantes sont considérées comme “standard” :



    - Recherche sur Internet

    - Gestion de vos médias (musique, enceintes connectées en Blutooth, appareils DNLA, UPnP…)

    - Gestion de votre calendrier, vos tâches et alarmes

    - Appels et SMS (si compatible)



    A ces fonctionnalitées basiques viennent s’ajouter des greffons et autres extensions afin de rendre votre assistant personnel plus compétent. L’ensemble des interactions avec ce dernier étants principalement vocal, de plus en plus de fabricants proposent de nouveau assistant sous la forme d’une enceinte autonome.
  2. Quelles solutions ?



    Siri (Apple)


    Siri est l’une des premières solutions “moderne” à être sortie. Apple l’a mis en circulation en février 2010.
    Innovation de la version 5 du système d’exploitation mobile IOS 5, elle sera intégrée sur l’ensemble des produits de la marque à partir de l’année suivante.



    Ce fut le premier assistant personnel à utiliser du Machine Learning et des réseaus neuronal artificiel afin d’améliorer la performance de compréhension linguale.



    Cependant, beaucoup de personnes lui reproche un manque de fonctionnalité et de cohérence dans ses réponses. C’est pourquoi Siri perd de plus en plus d’utilisateur, qui se tournent vers d’autres assistants personnel.
  3. Alexa (Amazon)



    Alexa est l’assistant personnel proposé par Amazon. Le service propose l’ensemble des fonctionnalités standard ainsi que la possibilité d’avoir des conversations bidirectionnelles .



    Sortie en 2014, Alexa propose un service bien plus performant grâce aux avancé technique dans le domaine des IA ainsi qu’à l’immense parc informatique d’Amazon.



    L’un de ses plus gros atout, c’est la mise à disposition d’un kit de développement de fonctionnalité par Amazon, ce qui assure à la plateforme une évolution et amélioration perpétuelle.



    Enfin, l’éditeur a signé de nombreux accords avec des industriels du Numérique, ce qui permet une plus grosse démocratisation du produit et ça plus grande prolifération.
  4. Google Assistant (Google)



    Réponse de Google à Alexa, Google Assistant est l’assistant personnel le plus déployé à travers le monde. Cela est dû au fait qu’il est installé par défaut avec les applications Google sur les téléphones android 6.0 et plus.

    Google Assistant dispose lui aussi de son propre kit de développement et s’appuis sur la grosse communauté de l’éditeur afin de rattraper son retard en terme de contenu.



    Du fait de sa présence sur de très nombreux terminaux, cet assistant va voir sa popularité s’accroitre dans les prochains mois avec la sortie de nouveaux terminaux dédié type Google Home
  5. Mycroft



    Lancé en 2015 via Kickstarter, Mycroft est l’une des solutions d’assistant personnel OpenSource la plus abouti et surtout la plus performante.



    Comme ses concurrents, Mycroft est capable d’effectuer des actions complexes et son potentiel d’amélioration est exploité via un dev kit.



    Mycroft est principalement disponible en langue anglaise, mais il est possible de le faire fonctionner en français.
    Attention: tous les skills ne sont pas compatible



    Cependant, la où se démarque l’assistant est la place de la communauté dans son développement et son amélioration. En effet, la startup derrière ce produit s’appuie sur plus de 1000 contributeurs afin de le rendre meilleur et de s’assurer de sa correspondance aux attentes des utilisateurs.
  6. Quel coûts ?



    Le nerf de la guerre de ce type de service est l’argent.



    En effet, mettre à disposition de tous un assistant personnel intelligent coûte très cher.

    Pour compenser ces coûts, les éditeurs de solution comme Google, Amazon ou encore Apple on décidés d’utiliser et/ou revendre un certain nombre d’informations à des fins publicitaire et aux plus offrants.



    De ce fait, l’utilisation de leurs service peut paraitre gratuit, mais sachez que jamais rien n’est réellement gratuit et vous assumerez toujours les coûts liées à votre utilisation du service. En l’occurrence via votre “personne” numérique.



    Les solutions Opensource sont quant à elles bien souvents gratuite et libre de droit, ce qui leurs assure un accès égalitaire et, par exemple, une place de choix auprès des institutions public.



    C’est par exemple le cas de la suite de bureautique LibreOffice qui est largement utilisé dans les Ministères Français.
  7. Quelle sécurité ?



    La sécurité d’un assistant personnel se présente sous deux aspects.



    Le premier porte sur la protection contre la violation matériel. En effet, ces systèmes proposent un accès direct à votre environnement à un attaquant externe qui pourrait vouloir espionner vos conversations, faire du harcellement sonore ou encore commander des pizzas a votre place.



    L’autre aspect de la sécurité porte sur l’utilisation des données collecté par votre assistant personnel. Pour les raisons cité si dessus, il peut être très lucratif pour un éditeur de collecter des données confidentielles et de les utiliser pour son bénéfice propre.



    Cet espionnage industriel à malheureusement été effectif par le passé et des doutes planent encore pour certaines entreprises.

    C’est en raison de ces doutes que le logiciel Skype à par exemple été inscrit sur la liste rouge du Ministère de l’Enseignement et de la Recherche et que son utilisation dans les laboratoires de recherche français est très fortement déconseillé voir proscrit.



    Au vus des différent arguments avancer, je ne peux que vous conseiller de vous orienter vers Mycroft du fait que son code a été audit et que son fonctionnement a été vérifier.



    De plus, cette solution est réellement gratuite du fait qu’elle est auto-hébergé et que l’ensemble du des opérations lourdes sont effectuées sur votre machine.
  8. Installation de l’assistant et utilisation



    Le matériel



    Vous l’aurez compris, je vais vous proposer d’installer l’assistant personnel Mycroft.



    Pour cela, nous allons avoir besoin du matériel suivant :



    - Un Raspberry Pi 3
    - Une carte Micro-SD 16Go
    - Une alimentation 5V
    - Pour plus de simplicité, vous pouvez trouver un kit de démarrage complet ici.



    Pour le retour audio, deux solution s’offrent à vous :



    Utiliser le micro intégré à la monocarte et lui ajouter une enceinte filaire ou bluetooth afin de vous en servir de la même façon qu’un Google Home ou Amazon Echo.
    Utiliser un casque PC sans fil si comme moi vous estimez avoir besoin de dialoguer avec votre assistant personnel sans être contraint par la localisation de l’appareil.
    Veuillez noter qu’il existe aussi une application mobile afin de connecter votre smartphone à votre assistant personnel.
  9. Installation



    Cette partie est relativement simple à partir du moment où vous choisissez d’utiliser la configuration matériel proposé ci-dessus.



    Pour commencer, rendez-vous télécharger et installer le logiciel Etcher disponible ici.



    C’est grâce à ce dernier que vous allez installer le système d’exploitation du raspberry pi 3 sur sa carte micro SD.



    Puis, rendez-vous sur le site officiel de Mycroft afin de télécharger l’image Picroft.



    Une fois l’image en votre possession, vous n’avez qu’à la téléverser sur la carte micro SD grâce à Etcher.



    Attention cela risque de prendre du temps (entre 15 et 30 minutes en moyenne) du fait de la taille de l’image et du fait que Etcher vérifier que le téléversement à été effectué correctement.
  10. Configuration



    Je vous conseil pour cette partie d’utiliser un écran afin d’avoir un retour textuel des informations vocales. Vous pourrez par la suite vous passez de cet écran une fois l’étape de configuration achevée.
  11. Accès internet



    Afin que votre Raspberry PI puisse accéder à internet, deux options s’offrent à vous:



    Passer par une connexion filaire :
    Pour cela ils vous suffit de brancher un câble Ethernet entre votre routeur et la mono-carte.

    Passer par une connexion wifi :

    Une fois la mono-carte démarrée et avec l’aide d’un smartphone ou pc, connectez-vous au réseau wifi nommé “Mycroft_XXX”.
    Suivez les instructions afin de configurer le SSID de votre réseau wifi ainsi que le mot de passe associé.
  12. Pairage de l’assistant



    Une fois votre Raspberry PI connecté, Mycroft vas vous inviter à pairer au site de gestion des assistant. Ce site permet entre autre de configurer l’appareil (zone géographique, système de synthèse vocale , etc) et les skills installés sur l’assistant.



    Pour cela :



    Incrivez-vous sur le site https://home.mycroft.ai
    Rendez-vous sur la page “Devices” et cliquez sur le bouton “Add a device”
    Rentrez le code d’appairage de l’assistant. Il vous est donné à l’oral et via le retour textuel (d’où l’utilité de l’écran la configuration).

    Remplissez les champs du formulaire, validez le et voila !

    Votre assistant personnel est enfin utilisable!
  13. Utilisation



  14. Pour aller plus loin



    Pour les personnes aimant pousser les choses plus loins, je vous propose plusieurs axes d’amélioration de votre assistant personnel :



    Passer l’assistant en français
    Développer vos propre skills
    Coupler l’assistant à votre système de domotique (via mqtt ou via homeassistant)
    Installer Mycroft sur votre ordinateur
    Et vos propres idées :D
  15. Liens utiles



    Mycroft.ai
    Home.Mycroft.ai
    Répertoire des skills de mycroft
    Documentation de mycroft
Rating: 1.6/5. From 2 votes.

Connectez-vous pour voter
Please wait...
Réalisé par
Posté le
Univers
IoT
Temps de fabrication
2h
Niveau de difficulté
Débutant
Matériel(s)
1
Siri (Apple)
1
Alexa (Amazon)
1
Google Assistant (Google)
1
Mycroft

Aucun commentaire. Soyez le premier à en écrire un !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.