La PirateBox

La PirateBox

Je me suis lancé dans la configuration d’une sharing box (ou une pirate box mais ça fait un peu plus peur brrr!)

La dame du fond me demande ce que c’est ! Alors je vous renvoie vers Wikipédia pour plus de détails, mais sachez que c’est une sorte de grosse clé USB permettant de s’échanger des fichiers localement en Wi-Fi.

Ce qui permettra durant les soirées de pouvoir partager les photos en direct par exemple, sans attendre que tout le monde rentre chez soi et le fasse par mail ou par Facebook.

  1. On commence par faire les courses !



    On récupère donc un Raspberry Pi modèle 1, une bonne grosse clé USB pour stocker ce qui va être partagé, une antenne Wi-Fi pour que la box rayonne un max, une carte SD pour faire tourner le système et une alimentation 5V/2A. Et pour que ce soit sympa-mignon-kawaï tout plein, une jolie boîte pour enrober le tout (dans un second temps).

    Pour la partie « install », on télécharge Rufus :
    https://rufus.akeo.ie/

    histoire de créer une carte démarrable facilement et PuTTY :
    https://www.putty.org/

    pour pouvoir communiquer avec la framboise à distance en SSH. Et bien sûr Raspberry Pi(rate)Box 1.0.2 :
    https://forum.piratebox.cc/read.php?7,15260,15260#msg-15260

    la dernière version du système basé sur ArchLinux en date (via Torrent).

  2. Let’s go let’s go !



    On commence par préparer la carte avec Rufus, en sélectionnant la carte SD (device) qui va être utilisée et en la rendant bootable via l’ISO téléchargée. On démarre (start) et au bout de quelques minutes, Rufus annonce fièrement que c’est prêt (READY). On peut alors mettre la carte dans la framboise et la brancher.
  3. Initialisation de la PirateBox



    Au premier démarrage, il faut renseigner le login (root) et le mot de passe (root). Une fois connecté, on pianote ip pour connaître l’adresse de la future Box.



    On change le mot de passe en tapant passwd, histoire d’avoir un système un peu plus sécurisé, et on rentre dans le vif du sujet en démarrant via


    systemctl
    start
    piratebox


    Comme on veut qu’elle se lance automatiquement au démarrage, on le lui signale avec


    systemctl
    enable
    piratebox
  4. Configuration de la clé USB en stockage



    C’est possible d’utiliser une clef USB (formattée en FAT32) comme espace de stockage. Si vous n’avez pas une carte SD avec beaucoup de mémoire, cela peut être une alternative viable. Pour réaliser cette opération, on pianote :


    echo
    "/dev/sda1 /mnt/usbdrive vfat umask=0,noatime,rw,user 0 0" >>
    /etc/fstab
    mkdir
    -p /mnt/usbdrive
    mount
    /mnt/usbdrive
    mv
    /opt/piratebox/share/Shared /mnt/usbdrive
    ln
    -s /mnt/usbdrive/Shared /opt/piratebox/share
    # move kareha stuff as well
    mv
    /opt/piratebox/share/board/src /mnt/usbdrive/kareha_uploads
    ln
    -s /mnt/usbdrive/kareha_uploads /opt/piratebox/share/board/src


    NB : dans ce cas (pour une question de droits) l’upload de fichier affichera un message d’erreur comme quoi l’upload failed – please retry, ce qui n’est pas le cas car après plusieurs tests tout fonctionne correctement (et je suis toujours en train de voir le pourquoi du comment avec Matthias de piratebox.cc)



    NB2 : si le message failed to preserve ownership for



    ‘/mnt/usbdrive/Shared/HEADER.txt’: Operation not permitted apparaît, pas de souci – cela vient du fait que la clef USB est en FAT32;)



    Un dernier truc, on en profite pour récupérer le zip de kareha via

    /opt/piratebox/bin/install_piratebox.sh
    /opt/piratebox/conf/piratebox.conf imageboard

  5. Configuration



    On la redémarre via

    systemctl
    restart
    piratebox


    On peut maintenant l’éteindre (comme un sauvage en débranchant le câble) et déconnecter le câble RJ45. Puis la rebrancher hop la.



    La box s’allume, et un réseau wifi doit apparaître (SSID : « PirateBox : Share freely »). Une fois connecté à celui-ci, ouvrez un navigateur et accèder à Internet revient à se connecter sur le Raspberry et son serveur piratebox.lan.



    On peut donc se connecter en SSH via Putty sur l’adresse 192.168.77.1 et continuer la suite des opérations, en éditant tout d’abord le fichier de config de kareha via nano


    /opt/piratebox/www/board/config.pl


    On initialise kareha en se rendant avec votre navigateur favori sur http://piratebox.lan/board/kareha.pl



    On active la fonction datetime via


    /opt/piratebox/bin/timesave.sh /opt/piratebox/conf/piratebox.conf
    install
    systemctl
    enable
    timesave


    On active le serveur UpnP avec


    cp
    /etc/minidlna.conf /etc/minidlna.conf.bkp
    cp
    /opt/piratebox/src/linux.example.minidlna.conf
    /etc/minidlna.conf


    Et on le démarre :

    systemctl
    start
    minidlna
    systemctl
    enable
    minidlna


    Et voilà.
    Comme disait ma grand-mère, « dans le doute reboot » alors on le fait



    Rappel


    systemctl
    restart
    piratebox
  6. Connexion et utilisation



    On regarde la liste des réseaux wifi, un (nouveau) nommé PirateBox – Share Freely se présente et nous autorise à le rejoindre de manière proprement impromptue.



    Une fois connecté à ce point d’accès, la framboise se comporte de manière légèrement égocentrique et renvoie toute adresse saisie à elle-même…



    L’interface est simple et claire :



    Chat pour tchatter avec les utilisateurs de la box
    on envoie des fichiers via la partie Upload et on peut voir cesdits fichiers en cliquant sur Browse Files.

    A savoir que le forum reste après un redémarrage, ce qui n’est pas le cas du chat (le fichier contenant la conversation de la « room » est temporaire)



    Enfin, en allant dans la partie


    /opt/piratebox/conf/piratebox.conf


    on va pouvoir faire quelques ajustement comme la configuration du dossier d’upload, l’adresse IP de la framboise, etc…



    A voir également le dossier www qui se trouve dans


    /opt/piratebox/www


    pour faire des modifications esthétiques (type CSS, logo etc). Vous pouvez d’ailleurs y accéder en SSH ou avec un logiciel FTP comme FileZilla.



    Allez on file la tester, ce soir, c’est soirée disco chez Boris !



    Plus d’infos : https://piratebox.cc/
Réalisé par
Posté le
Univers
Programmation
Temps de fabrication
1h
Niveau de difficulté
Débutant
Matériel(s)
1
Raspberry Pi modèle 1
1
clé USB
1
antenne Wi-Fi
1
Carte SD
1
alimentation 5V/2A

Aucun commentaire. Soyez le premier à en écrire un !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.